Le beurre de Karité

Origine du beurre de Karité

Originaire du Soudan, le karité pousse dans les savanes boisées, sur les pentes des collines ou sur les plateaux de toute l’Afrique de l’Ouest.
D’allure noble et robuste, c’est un arbre trapu dont la cime prend des formes différentes suivant les régions et les espèces.


Sa hauteur est en général de 15 mètres, mais l’arbre adulte peut atteindre jusqu’à 20 mètres.
Cet arbre est particulièrement protégé par les populations locales qui lui confèrent parfois un caractère mystique, protecteur.

Fabrication

Les noix de karité récoltées entre mi-juin et mi-septembre sont débarrassées de la pulpe.
On obtient alors une noix dont on récupère l’amande. On la lave et la laisse sécher.
Elle est ensuite concassée, torréfiée, moulue jusqu’à obtenir une pâte épaisse qui mélangée à de l’eau sera vigoureusement baratée.
L’immersion dans l’eau bouillante va permettre de séparer le beurre des autres composants de l’amande, notamment les impuretés qui se déposent au fond du récipient.
Une fois retiré, le beurre flottant en surface est malaxé avant d’être cuit longuement afin de permettre à l’eau de s’évaporer et aux impuretés de se déposer.
L’huile (en fait le beurre liquide) ainsi obtenue sera filtrée avant d’être conditionnée.

Propriétés cosmétologiques

  • Action protectrice contre le dessèchement de la peau; activité hydratante pour la peau et les cheveux, propriétés particulières de douceur et d’onctuosité.
  • Prévention et traitement du vieillissement cutané, pouvoir antirides. Il stimule le métabolisme des cellules.
  • D’après certaines observations cliniques, il semble que le beurre de karité favoriserait une augmentation de la circulation capillaire locale, ce qui permettrait une réoxygénation tissulaire et améliorerait l’élimination des déchets métaboliques.
  • Action cicatrisante sur les plaies, traitement des dermites sèches desquamatives, des mains gercées avec crevasse, des ulcères, vergetures, eczémas par régénération des couches épidermiques superficielles.